Articles par :

Bormes Tourisme

les-jardins-de-bormes

Les jardins à Bormes les Mimosas

Bormes les Mimosas est une ville jardin. Comment ne pas être charmé par les fleurs qui embaument les rues. En hiver, les mimosas s’échappent des jardins, au printemps la fleur du bougainvillée est reine !

Prenez le temps de découvrir les jardins de la ville. Vous y découvrirez des arbres et des plantes rares rapportées de grands voyages au 19ème siècle par des botanistes passionnés. L’occasion de faire le tour de monde…

01

Le Parc du Cigalou

parc-cigalou

Cette propriété appartenait à la famille Jacob, elle fut rachetée par la commune de Bormes les Mimosas en 1979 pour en faire un parc public exclusivement à la demande des vendeurs. Cette vente concernait le bâtiment principal d’habitation, une maison séparée et 1 ha91 à 43 centiares de terrains. Charles Jacob avait acheté la propriété du Cigalou en 1928 pour y soigner sa femme Germaine, alors âgée de 44 ans, paralysée et dont les jours étaient comptés. Les médecins avaient conseillés la douceur du climat de la Côte d’Azur. Germaine survécut près de 40 ans à son mari ! Germaine Jacob resta toute sa vie très attachée au Cigalou. Après la mort de son mari en 1941 elle vécut la plus grande partie de l’année à Bormes. Elle répara courageusement les dégâts causés par la guerre et l’occupation dans la maison et dans le parc. Pendant quelques années elle tint même une pension de famille. Elle planta un grand nombre d’arbres qui font aujourd’hui l’ornement du parc communal :

  • Pin d’Alep ;
  • Cèdre du Liban ;
  • Cocotier du Chili ;
  • Eucalyptus d’Australie…

…un havre de paix en plein cœur du village.

02

Jardin de Saint-François

Dans l’ancien cimetière de la Chapelle Saint François de Paule, jardin de plantes subtropicales originaires des pays ayant la même climatologie que le climat méditerranéen ou le plus approchant :

  • Pavot de Californie ;
  • Arbre Corail ;
  • Ciboulette d’Afrique du Sud…
03

Jardin botanique

Ce jardin botanique comprend environ 85 espèces végétales d’origine tropicale et équatoriale cultivées en pleine terre à l’extérieur car il bénéficie d’un micro climat remarquable : Notez la présence de papyrus du Nil, collections d’hibiscus, fuchsia du Mexique… ce jardin ne se visite que dans le cadre des visites guidées botaniques.

04

Le Parc Gonzalez

La propriété du parc Gonzalez a été léguée à la commune de Bormes Les Mimosas, en 1996 par Viviane Grimminger et Carmen Martinez. La commune de Bormes, à la demande des légataires prît l’engagement de conserver le parc public et de créer un jardin à végétation australienne. Ce don concernait un bâtiment d’habitation principal et un peu moins de 3000 m² de terrain. Cette propriété avait été achetée par la peintre Roberta Gonzalez. La peinture de cette grande artiste s’inscrit dans une combinaison de l’art abstrait et figuratif. Née à Paris en 1909 de mère française, elle restera fidèle à l’Espagne, patrie de la dynastie Gonzalez.

En 1939, elle épouse le grand peintre abstrait Hartung dont elle divorcera en 1956. Son père Julio Gonzalez est le précurseur et l’initiateur du précurseur de Picasso dans l’art de la sculpture en fer. Son frère est l’auteur de dessins et peintures exposés au Louvre. Après de nombreux séjours à Bormes Les Mimosas, Roberta dessine et construit sa maison, chef-d’œuvre cubiste, sur les hauteurs du village en 1958. Le musée de Bormes abrite actuellement trois de ses tableaux qui illustrent l’œuvre de Roberta. Sa peinture est animée par la passion des animaux et plus particulièrement par des oiseaux. Ses ouvres révèlent des thèmes obsessionnels : des masques qui symbolisent les êtres chers disparus et des soleils rouges, souvenirs des incendies qui ont entourés sa maison. En 1976, à la mort de Roberta Gonzalez, Viviane Grimminger et Carmen Martinez deviennent ses légataires universelles. Elles ont fait don d’une partie de la propriété à la commune.

Ce jardin comprend aujourd’hui une collection exceptionnelle d’acacias, de banksia, d’eucalyptus, de grevilléa, de mélaleuca…..

le-arc-national-de-port-cros-une

Le Parc National de Port-Cros

Le Parc National de Port-Cros : un véritable sanctuaire sous-marin

Le Parc national de Port-Cros, premier parc national marin en Europe, a été créé en décembre 1963. Il s’étend sur 700 ha de superficie terrestre, avec les îlots de Bagaud, du Rascas et de la Gabinière et 1300 ha en mer.

Le Parc national de Port-Cros, premier parc national marin en Europe, a été créé en décembre 1963. Il s’étend sur 700 ha de superficie terrestre, avec les îlots de Bagaud, du Rascas et de la Gabinière et 1300 ha en mer.

Espace témoin, il rassemble un grand nombre des espèces terrestres et marines caractéristiques de la Méditerranée occidentale : Banc de sar, Mérous, bancs de Corbs, le Doris Géant, la grande sériole, le poisson lune, le chapon, la murène, la baudroie, l’araignée de mer, le poulpe, les barracudas, le gorgonocéphale, la grande nacre, l’oursin, banc d’Anthias, Gorgone rouge, Méduse rhisotoma….

Classé parmi les premiers sites de plongées mondiaux et première destination du sud de la France, le parc national invitent à la découverte des fonds marins préservés.

La charte du Parc National de Port Cros

La première charte de la plongée française fut signée en 1994, à Port-Cros. Une vingtaine d’établissements s’engageaient alors volontairement à limiter la fréquentation sur site, et à veiller à ce que le comportement des plongeurs soit respectueux de l’environnement sous-marin. Depuis, les principes de cette charte sont repris dans toute la France. Pour plonger à Port-Cros, il est obligatoire d’y souscrire : « Ici on s’engage à plonger responsable, partout… et aussi ailleurs ».

La charte complète du parc national de Port-Cros !

UN OUTIL MAJEUR

Obligatoire depuis 2004, la signature de la charte par les professionnels et les pratiquants permet de :

  • Réglementer les activités de plongée : limitation des effectifs
  • Définition des modalités de plongée : restrictions sur certains sites
  • Verbalisation en cas d’infractions
  • Responsabiliser les pratiquants :
  • Développement des actions pédagogiques
  • Informations sur la sensibilité du milieu· Favoriser les bonnes pratiques
  • Impliquer les professionnels et les clubs locaux
  • Développement de la concertation
  • Collaboration à la surveillance du milieu
  • Participation à la réévaluation et au bilan de la Charte, effectués chaque année.
rando

5 conseils pour bien randonner à Bormes les Mimosas

01

S'informer

…sur la météorologie, l’état d’accessibilité et de praticabilité de l’itinéraire !

02

Se préparer

Disposer des documents (visio-carte) nécessaires au parcours, téléphone portable et une assurance adaptée.

Vous pouvez vous procurer à l’Office de tourisme la Visiocarte. Cette dernière est un outil précieux, remis à jour chaque année, qui permet de découvrir, sur son recto les 7 sentiers borméens en détail : comment accéder au site, où se garer,le niveau de difficulté, le temps de marche, les points d’intérêts…

visiocarte

03

S'équiper

Chaussures, sac à dos, chapeau, crème solaire, lunette et vêtement de protection contre la pluie, le vent, le froid, nécessaire de secours et suffisamment d’eau et de vivres.

04

Se comporter

Être attentif et respectueux des milieux traversés et de leur environnement.

  • La nature est notre bien commun. Protégeons là ensemble ! ;
  • Respectons le tracé des sentiers balisés et les propriétés traversées ;
  • Regardons, sentons, photographions la flore sans la cueillir ;
  • Ne laissons ni trace de notre passage, ni déchet, emportons le avec nous ;
  • Ne fumons pas.
05

S'adapter

Renoncer en cas de difficultés : obstacles, météo…, suivre les balisages

  • L’accès des massifs forestiers est règlementé par arrêté préfectoral. En cas de plan alarme (alertes liées aux risques météo exceptionnels), la circulation est interdite aux piétons dans ces massifs. Cette interdiction est signalée par la sirène des pompiers qui sonne 5 coups ;
  • Lorsque par mesure de sécurité, un tronçon est fermé provisoirement aux promeneurs, respectons cette interdiction car il y a un vrai danger et vous engagez votre responsabilité ;
  • Suivre les balisages : les circuits P.R (Promenade et randonnée) sont balisés en jaune ou bleu. Le balisage est assuré par la fédération de randonnée et la signalétique par la commune.

itineraire

les-conseils-de-gilles-augias

Les conseils de Gilles Augias

Direction le parc Gonzalez et les plantes australes !

Ce parc a été aménagé par Gilles Augias sur un terrain de 4000 m2 à flanc de colline. Il présente une palette végétale et florale du climat australien proche du climat méditerranéen. On y trouve 450 espèces de plantes, notamment une collection d’Acacia, de Banksia, d’Eucalyptus, de Grevillea, de Mélaleuca. Il est en pleine floraison à l’époque du printemps d’où ce choix !

« J’ai réalisé ce jardin suite à un voyage en Australie en 1999. Ce voyage m’a beaucoup aidé par la suite, pour comprendre l’écosystème de ce continent ».

Quelle plante australe peut-on planter dans son jardin ? Le choix de Gilles...

L’ Eucalyptus Crucis : petit arbre de 7 m de haut, une rareté dans ce genre. Ce qui aux yeux de Gilles, le rend très intéressant dans les petits jardins. Les racines des autres espèces ont tendance à endommager les dallages et les murets, ce qui est moins le cas ici. Il a tout pour plaire : un feuillage bleu argenté, des rameaux poudrés de blancs, une floraison jaune pâle et un tronc remarquable.

Comment le cultiver ?

Il s’adapte à tout type de sol, pourvu qu’il soit modérément calcaire. Gilles conseille de le tailler régulièrement pour le garder compact. Son feuillage n’en sera que plus bleuté.

la-randonnee-par-greg

La Randonnée du printemps recommandée par Gregory Eynard

Au printemps direction le Lac du Trapan pour une randonnée de 6 km. Selon Gregory cette randonnée est une destination à ne pas rater au printemps ! En effet ce circuit n°8 présente des perspectives incroyables sur la route des vins mais aussi les îles et le Fort de Brégançon. De plus ses larges pistes permettent de profiter pleinement du soleil et de la végétation méditerranéenne qui est en pleine floraison au printemps.

Le parcours

icon

Départ

Parking barrage du Trapan

icon

Parcours pédestre

5.9 km

icon

Dénivelé

190 mètres

icon

Temps de marche

2 heures

icon

Balisage

Numéro 8

icon

Difficulté

Facile

Au parking du barrage du Trapan (au bord de la RN 98), prendre la route du barrage qui longe le lac de retenue d’eau bordée de mimosas, balisée 8. A la barrière DFCI continuer sur la piste B86, la suivre jusqu’à « la côte 137 » (panorama sur le barrage et l’arrière-pays).

lac-du-trapan

Descendre à gauche et remonter jusqu’au sommet le plus haut du circuit « côte 154 » (panorama sur la côte, les îles d’or, le Fort de Brégançon, la baie d’Hyères et la presqu’île de Giens)- continuer jusqu’au 2ème sommet (panorama sur le domaine viticole de l’Angueiroun, les baies de Bormes les mimosas et Le Lavandou). Descendre et contourner à droite le mamelon (citerne enterrée). Continuer à descendre à droite jusqu’au terre-plein et prendre à gauche la route bitumée sur 200m, à l’intersection emprunter à gauche la piste cyclable (chemin des renoncules) qui longe la RN 98 pour déboucher sur le parking du barrage du Trapan.

Cette randonnée aux pentes douces est tout à fait accessible aux familles.

8-epaves-a-decouvrir

Plongez au cœur des épaves mythiques de Méditerranée !

Le port de Bormes, dans le quartier de la Favière, juste en face des îles d’Hyères et du Parc national de Port Cros offre l’accès le plus direct et le plus rapide aux meilleurs sites de la Méditerranée Varoise.

Toute l’année les clubs de plongée organisent des départs vers des lieux mythiques tels que le Grec, Le Donator, Le Saphis, le Dornier, le Wildcat, la Gabinière, la pointe du vaisseau et bien d’autres sans oublier la fameuse barge aux congres. D’un intérêt historique lié aux différentes guerres mondiales, les épaves sont surtout un havre de vie pour les espèces marines. Vous serez surpris par la profusion de vie et l’exubérance de couleurs sur ces sites.

Si vous souhaitez en savoir plus sur l’histoire de ces épaves, nous vous invitons à vous rendre sur le site internet d’un de nos partenaires : http://www.aventurebleue.com/plongee-epaves/

histoire-du-fleurissement

L’histoire du fleurissement à Bormes les Mimosas

Le fleurissement éblouissant, moderne, original et extrêmement diversifié de Bormes les Mimosas est distingué par de nombreux prix et label.

1959

Concours national de fleurissement

La ville de Bormes-les-Mimosas est la première ville en France à obtenir sa première fleur au concours national de fleurissement en 1959.

1968

Bormes devient Bormes les Mimosas

Bormes devient Bormes-les-Mimosas en 1968 en raison de l’importante floraison des acacias dans la ville et dans les forêts avoisinantes.

1970

Label Quatre fleurs

Bormes les Mimosas est également titulaire du label Quatre Fleurs depuis 1970 : la plus haute distinction en matière de création et d’entretien d’espaces verts. Cette haute distinction résulte du travail quotidien de fleurissement des équipes du service Agriculture Espaces Verts. Ce label est renouvelable tous les 3 ans

2000

Grand prix national du fleurissement

En 2000, la ville reçoit la haute distinction du ‘’Grand Prix National du Fleurissement’’ par le Conseil National des Villes et Villages fleuris.

2003

Médaille d’or au concours Européen

En 2003, en partenariat avec la ville d’Hyères, la commune reçoit la médaille d’or au concours Européen.

2013

Fleur d'or

En 2013 le Trophée Fleur d’Or lui est remis par la ministre du tourisme Sylvia Pinel. Bormes les Mimosas fait partie des 10 villes françaises à avoir reçu cette distinction.

Cette distinction très convoitée vient couronner le travail d’équipe, collectif et partagé, de tous les services municipaux qui contribuent à l’embellissement de la ville et à son rayonnement. A noter que six familles de critères sont prise en compte par le jury. Pour les trois premiers, lastratégie d’aménagement paysager, les actions d’animation vers la population et les relations avec les différents gestionnaires de l’espace public. Puis, la mise en valeur du patrimoine végétal, arbres, arbustes et plantes fleuries, le tout dans le respect de l’environnement et de la gestion des ressources.

Enfin, le jury note les efforts accomplis dans l’aménagement de tous les types d’espaces : entrées de ville, parcs et jardins, jardins sociaux, espaces sportifs et ludiques, centre-ville et zones d’activités, espaces naturels et infrastructures de déplacement.

2015

Label Jardin Remarquable

En 2015 Bormes les Mimosas reçoit le Label Jardin remarquable pour le Parc Gonzalez. Les plantes d’essences australiennes et un formidable entretien lui ont permis l’obtention de ce label

2016

Prix de la diversité végétale

En 2016 la ville reçoit le prix de la diversité végétale remis par le ministère du tourisme.

rando2

Les randonnées accompagnées

Pour celles et ceux qui souhaiteraient être accompagnés dans leur découverte pédestre, plusieurs associations peuvent répondre à cette demande.

Deux associations qui font parties de la Fédération française de Randonnée

La visite commentée du sentier du littoral

Le mardi à 17h00 – de mai à septembre – réservation à l’Office de tourisme
7€ par pers. – Départ à partir de 4 pers. – à partir de 8ans
Découverte unique au départ d’une des plus belles plages de la région : la plage de Pellegrin.

Une occasion de partir à la rencontre d’un environnement rare et préservé.
Une promenade pédestre et commentée en bord de mer qui vous fera découvrir les richesses d’une flore marine et méditerranéenne, découverte des senteurs du maquis,des points de vue magnifiques…

le-sentier-sous-marin-une

Pour les Kids : le sentier sous-marin de Port-Cros

Trésors de la Méditerranée, poissons, crustacés, mollusques, algues et herbes forment un ballet sous-marin coloré à portée de palmes et de tuba.

6 haltes éducatives

Dans l’eau, les nageurs progressent de bouée en bouée, avec à la main une plaquette immergeable qui permet d’identifier les poissons, les crustacés et autres mollusques croisés sur leur chemin. La traversée peut se faire librement ou avec un guide dont on réserve les

Services quelques jours à l’avance à la Maison du parc. Les six bouées disposées tout au long de l’itinéraire sont autant de haltes qui permettent de se reposer et de lire le panneau immergé. Chaque panneau décrit, côté pile, l’habitat et la faune qui évolue sous les palmes à mesure que les « randonneurs » progressent vers le large : d’abord la « matte morte », un sol constitué d’un mélange de rhizome de posidonie et de sédiments, suivi de l’herbier de posidonie qui ressemble à une prairie immergée, puis de la faille, des roches éclairées, des galets, pour terminer par les éboulis (voir le croquis ci-dessous). Le dernier arrêt est situé à proximité du rocher du Rascas, lui-même classé réserve naturelle.

Côté face, le panneau décrypte les bons gestes à adopter pour sauvegarder le biotope menacé par les déchets, la navigation ou encore la pêche. Des messages comme « il ne faut pas nourrir les poissons, cela risque de rompre leur équilibre alimentaire» ou « ne jetons pas nos déchets, ils sont néfastes pour la faune et la flore et détériorent le paysage» rappellent aux nageurs que ces milieux sont extrêmement fragiles.

la-rando-speciale-kids

La rando spéciale kids

Avec les enfants, le sentier à ne pas manquer toujours selon les conseils de Greg, celui de Bargean ! Tout en sous-bois, il permet de découvrir les traces d’animaux, d’observer la vie dans les cours d’eau, de sentir et ressentir la nature. De plus ce sentier est totalement sécurisé et donc accessible pour les tous petits.

Le parcours

  • Départ au lieu-dit les Caunes ;
  • Du col de Gratteloup jusqu’au sentier il y a 3 km ;
  • Le sentier se trouve sur la droite ;
  • Vous y trouverez une aire de pique-nique avec 3 tables ;
  • Le sentier fait 800 mètres.